Marges, histoires et monde anglophone XVII-XXIe

Le carnet « Marges, histoire et monde anglophone XVIè-XXIè » constitue la face numérique de la traverse « Ecrire l’histoire depuis les marges-Paris Diderot » de l’UMR LARCA 8225. Il est en partie l’héritier du carnet HDLM (associé à un projet ANR  IDEX USPC 2013-2016) dont il reprend certaines thématiques. Le carnet hdlm sert actuellement essentiellement d’archive du projet IDEX qui portait uniquement sur les Africains-Américains.

Ce nouveau carnet est résolument interdisciplinaire et regroupe civilisationnistes, littéraires et spécialiste de culture visuelle, tous spécialistes du monde anglophone, mais souvent en dialogue avec d’autres espaces linguistiques. Il se décline en trois pôles : « Race, couleur, histoire », « Fictions historiques » et « Voix orientales » et rassemble 14 enseignants-chercheurs de l’UMR. Sont associés des chercheurs de Paris 13 et Sorbonne-nouvelle, ainsi que de Sherbrooke (Québec).

Le pôle « Race, couleur, histoire » s’intéresse à la question de la rencontre entre différents espaces, périphériques et centraux (colonisation et colonisation, empires, globalisation,  contacts entre les mondes occidentaux, orientaux, africain) aux XIXè et XXè siècles, et en particulier à la thématique des historiens noirs comme à la notion de « bibliothèque commune ». Il s’organise autour d’un séminaire et d’une série de journées d’étude.

Le pôle « Fictions historiques » part du constat que la « fiction historique » sous toutes ses formes connaît aujourd’hui un succès populaire incontestable et constitue un mode d’apprentissage de l’histoire qu’il faut explorer sous un angle critique et/mais ludique. Des journées d’étude consacrées aux enjeux théoriques de la fiction historique, à la fiction dans les « séries dites historiques », au « roman historique populaire », à la « romance historique américaine », à la « représentation de l’esclavage à Hollywood », à la « romance sentimentale britannique », « aux mythes nationaux britanniques » etc…. seront complétées par une série projections de films et séries historiques.

Le pôle « Voix orientales » (XVIème-long XIXème siècles) élabore une réflexion commune sur les marges spatiales et temporelles de l’empire britannique en regard d’un espace aux contours mouvants, “the East”. Explorant des domaines en marge de la grande histoire politique, ce pôle s’intéresse tout particulièrement aux acteurs et aux modalités du transfert culturel depuis et vers le Proche et le Moyen Orient, l’Asie Centrale, l’Inde et l’Extrême Orient, comme par exemple à travers les réseaux de commerce et de sociabilité, les circulations d’idées, de modes, de textes et de biens matériels, le rôle des traducteurs et autres passeurs culturels. Diverses manifestations scientifiques (ateliers, journées d’étude/ colloques) permettront d’explorer ces voies/voix.