« Faire le point sur les fictions historiques » / « Taking a Closer Look at Historical Fiction »

Scroll down for English version

Projet du Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones (LARCA UMR 8225). Université Paris Diderot, 2019-2021

Problématique générale

La fiction historique grand public n’a cessé de connaître le succès depuis le début du XIXe siècle (Walter Scott, James Fenimore Cooper et leurs imitateurs). Cependant on note un engouement actuel et une prolifération de productions : films, séries, romans évidemment, accompagnés de leur phénomènes associés (réseaux sociaux, sites web etc.). Ces productions sont probablement le principal vecteur de connaissance historique du grand public (et d’une partie non négligeable du public étudiant). C’est par elles que se diffusent (ou non) les acquis de la recherche historique (considérations de genre et race par exemple), ou que semblent émerger de nouveaux récits nationaux. Dans un contexte d’actualité oppressant, où le rapport au futur devient douloureux (thématique de la dystopie), le goût du passé par la fiction est un révélateur des tendances nostalgiques des générations actuelles. Certaines fictions rendent également le passé plus « moderne » qu’il ne pouvait l’être, permettant ainsi une réappropriation de l’histoire en vue de légitimer le présent.

Certaines questions classiques sont incontournables : l’authenticité de la fiction historique, le rapport entre histoire savante et histoire populaire (dans leurs versions évolutives elles deux) ; d’autres sont moins courantes mais tout à fait passionnantes (la question de la perte de visibilité ou de légitimité des historiens dits « professionnels », la « fabrication » de la fiction historique, le rôle des scénaristes et réalisateurs, la volonté d’efficacité en termes de diffusion, les qualités pédagogiques, etc.)

Ce projet est mené par une équipe interdisciplinaire (civilisationnistes, littéraires, spécialistes des images) qui examinera ce phénomène majeur lors d’un cycle de journées d’études thématiques, auquel s’ajoutera une série de projections commentées de films et séries, ainsi que des séances ponctuelles de séminaires. Le projet sera finalement complété par une publication collective.

Responsables : Laurence Cros, avec Myriam Boussabha-Bravard, Marjolaine Boutet, Emmanuelle Delanoe-Brun, Véronique Elefteriou-Perrin, Maggy Hary, Ariane Hudelet, Michel Imbert, Emilia Le Seven, Marie-Jeanne Rossignol.

Calendrier général, à compléter ultérieurement

  • 10 octobre 2018 : Projection du film historique Glory d’Edward Zwick (1989) qui porte sur les bataillons noirs de la guerre de Sécession. En savoir plus ici.
  • 6 mars 2019 : Séance commune avec le séminaire Victorian Persistence: Julien Bazile, « La mise en récit vidéoludique de l’Histoire : enjeux historiographiques, ludologiques et interculturels dans la licence Assassin’s Creed ».
  • 21 juin 2019 : Journée d’études sur « Fiction historique : enjeux théoriques et idéologiques ». Voir appel à contributions ici.
  • Novembre 2019 : Journée d’études sur « Formats de la fiction historique : archéologie d’une culture populaire »
  • Mai/juin 2020 : Journée d’études sur « Fiction historique et récits nationaux »
  • Novembre 2020 : Journée d’études sur « Fiction historique et genres narratifs »
  • Mai-juin 2021 : Journée d’études sur « La représentation de l’esclavage dans la fiction historique »
  • Novembre 2021 : Journée d’études sur « Sociologie de la fiction historique »

************************************************************************

A research project of the Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones (LARCA UMR 8225). Université Paris Diderot, 2019-2021

General presentation

Since its emergence in the 19th century with the first historical novels of Walter Scott, James Fenimore Cooper and their imitators, the popularity of historical fiction has not declined. On the contrary, today it is stronger than ever, with a mass production not only of novels, but of new types of historical fiction such as films, TV shows and electronical games. In the world of today, historical fiction provides a key access, and often the only access, to an awareness of the past for the public at large, including many university students. It is through historical fiction that new approaches developed in academic history, such as genre or ethnicity, become available for the general public, or that historical narratives framing the building of the nation spread widely. In a current context of troubled events, when future prospects have become disquieting and give rise to many fictional dystopias, the popularity of historical fiction reveals the nostalgic fascination for the past on the part of the contemporary public. On the other hand, historical fiction tends to make the past more modern than it was, thus allowing for an appropriation of history that may give legitimacy to the present.

In this project, we will examine classic issues, such as authenticity in historical fiction and the relationship between academic history and popular history, both as evolving practices. Other issues are less classic but nonetheless thought-provoking, such as: the potential loss of public prominence of professional historians, whose expertise is challenged by competing contributors to the historical narrative; the way historical fiction contributes in new ways to the production of history; the role played by novelists, scriptwriters and directors; the impact which the imperatives of entertainment and mass-distribution have on the portrayal of the past since their product is primarily commercial; the question of the pedagogical quality and potential usefulness of historical fiction…

This project is conducted by an interdisciplinary team of specialists of history, literature and visual studies of the English-speaking world from the LARCA of Université Paris Diderot. It will be carried out from 2019 to 2021 through a series of thematic conferences, a cycle of projections of historical films and TV shows, as well as seminar sessions. The project will be summed up and completed by the publication of a collective work.

Project coordinator:  Laurence Cros, with Myriam Boussabha-Bravard, Marjolaine Boutet, Emmanuelle Delanoe-Brun, Véronique Elefteriou-Perrin, Maggy Hary, Ariane Hudelet, Michel Imbert, Emilia Le Seven, Marie-Jeanne Rossignol.

General schedule, to be completed:

  • October 10, 2018: Projection of the historical film Glory by Edward Zwick (1989) on the Black battalions during the American Civil War. More information here.
  • March 6, 2019: Presentation in common with the Victorian Persistence Julien Bazile, « La mise en récit vidéoludique de l’Histoire : enjeux historiographiques, ludologiques et interculturels dans la licence Assassin’s Creed».
  • June 21, 2019: one-day conference on “Theoretical and Ideological Issues in Historical Fiction”. See CFP here.
  • November 2019: one-day conference on “The formats of historical fiction: archeology of a popular culture”
  • May/June 2020: one-day conference on “Historical fiction and narratives of nation-building”
  • November 2020: one-day conference on “Historical fiction within other genres”
  • May/June 2021: one-day conference on “A Case study: the Representation of Slavery in Historical Fiction”
  • November 2021: one-day conference on “Sociology of historical fiction”