Le pôle « Voix orientales » (XVIème-long XIXème siècles) élabore une réflexion commune sur les marges spatiales et temporelles de l’empire britannique en regard d’un espace aux contours mouvants, « the East ». Explorant des domaines en marge de la grande histoire politique, ce pôle s’intéresse tout particulièrement aux acteurs et aux modalités du transfert culturel depuis et vers le Proche et le Moyen Orient, l’Asie Centrale, l’Inde et l’Extrême Orient, comme par exemple à travers les réseaux de commerce et de sociabilité, les circulations d’idées, de modes, de textes et de biens matériels, le rôle des traducteurs et autres passeurs culturels. Diverses manifestations scientifiques (ateliers, journées d’étude/ colloques) permettront d’explorer ces voies/voix.

 

The « Oriental Voices » section (16th-long 19th c) is elaborating a joint reflection bearing on the spatial and temporal margins of the British empire in connection with « the East », a space the borders of which remain unstable. Exploring topics on the margins of the « great » political history, this section more particularly focuses on agents and patterns in cultural transfers from and to the Near and Middle East, Central Asia, India and the Far East, for example through the study of trade and sociability networks, the circulation of ideas, fashions, texts and material goods, the role of translators and other cultural brokers

 

Dernière parution :

  • Le Touran – Entre mythes, orientalisme et constructions identitaires
    Anna Caiozzo – Laurent Dedryvère – Prévost Stéphanie

Presses Universitaires de Valenciennes
03/05/2019
278 pages
ISBN-10 2364240646
Lien éditeur : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100147390

 

 

 

 

Mystérieux «Touran»: si ce terme, qui renvoie à une région mal définie d’Asie centrale, est aujourd’hui mal connu en France, son usage est plus répandu dans d’autres pays, où il reste étroitement associé à une nostalgie folkloriste, voire à un programme politique nationaliste. Dans ce contexte, il désigne souvent un foyer originel fantasmé et ses habitants, les «Touraniens», apparaissent à la fois comme des ancêtres glorieux et des figures tutélaires pour l’avenir. Comment le terme Turya, issu du corpus avestique et de l’épopée iranienne du Shah nama (xie siècle), finit-il par désigner en Europe, à partir de la fin du xviiie siècle, une hypothétique famille de langues, un groupe de peuples, voire une «race» humaine imaginaire? Cet ouvrage propose la première étude transhistorique et transnationale du terme «Touran» et de ses usages depuis la Haute Antiquité jusqu’à nos jours, en Europe, en Asie centrale et en Turquie.

  • Table des matières :

I. Le Touran du mythe a l’imaginaire

  • Frantz Grenet – Les origines et le développement de l’image du Touran dans la tradition zoroastrienne ;
  • Anna Caiozzo, Camille Rhone – Entre arts visuels et témoignages littéraires, les identités touranienne / turque à l’époque islamique (viiie-xve siècles) ;
  • Svetlana Gorshenina – Iran ou Turan ? Une guerre de la mémoire autour du Shah Nama en Asie centrale contemporaine et ses racines russo-soviétiques.

II. Le Touran entre orientalismes et géopolitique

  • Veronique Grandpierre – Sumériens et Touraniens entre recherche scientifique et instrumentalisation politique ;
  • Laurent Dedryvere, Stéphanie Prevost – Le Touran, entre linguistique comparée, géographie et ethnographie : perspectives comparées entre l’Allemagne et le Royaume-Uni (1850-1919).

III. Touranisme et imaginaires contemporains de la nation

  • Emmanuel Szurek – Touran des Français, Touran des Ottomans : vers une histoire transnationale ;
  • Balazs Ablonczy – Les débuts du touranisme en Hongrie ;
  • Krisztian Ungvary – Le touranisme hongrois. Une aberration intellectuelle de l’entre-deux guerres.

 

  • Eastern Resonances in Early Modern England: Receptions and Transformations from the Renaissance to the Romantic Period
    Claire Gallien and Ladan Niayesh (eds.)

 

Palgrave Macmillan,
2019
208 pages
ISBN 978-3-030-22924-5.
Hardcover 103,99 euros
eBook 59,49 euros.
lien éditeur : https://www.palgrave.com/gp/book/9783030229245

 

The concept of resonance collapses the binary between subject and object, perceiver and  perceived, evoking a sound or image that is prolonged and augmented by making contact with another surface. This collection uses resonance as an innovative framework for understanding the circulation of people and objects between England and its multiple Asian Easts. Moving beyond Saidian Orientalism to engage with ongoing critical conversations in the fields of connected history, material culture, and thing theory, it offers a vibrant range of case studies that consider how meanings accrue and shift through circulation and interconnection from the sixteenth to the early nineteenth century. Spanning centuries of traveling translations, narratives, myths, practices, and other cultural phenomena, Eastern Resonances in Early Modern England puts forth resonance not just as a metaphor, but a mode of investigation.

Table of contents:

  • Acknowledgements
  • 1. Introduction (Claire Gallien, Ladan Niayesh) 1-14
  • 2. “Not fit for any other pursuit”: Shifting Places, Shifting Identities in Ludovico di Varthema’s Itinerario (Supriya Chaudhuri) 17-34
  • 3. “A Pattern to all Princes”: Locating the Queen of Sheba (Matthew Dimmock) 35-50
  • 4. “Endued with a natural disposition to resonance and sympathy”: “Harmonious” Jones’s Intimate Reading and Cultural Translation of India (Michael J. Franklin) 51-71
  • 5. Ancient Persia, Early Modern England, and the Labours of “Reception” (Jane Grogan) 75-92
  • 6. “Enthusiastick” Uses of an Oriental Tale: The English Translations of Ibn Tufayl’s Hayy Ibn Yaqdhan in the Eighteenth Century (Louisiane Ferlier, Claire Gallien) 93-114
  • 7. The Manchu Invasion of Britain: Nomadic Resonances in Eighteenth-Century Fiction, Chinoiserie Aesthetics, and Material Culture (Laurence Williams) 115-135
  • 8. From Jehol to Stowe: Ornamental Orientalism and the Aesthetics of the Anglo-Chinese Garden (Vanessa Alayrac-Fielding) 139-162
  • 9. “A Mart for Everything”: Commercial Empire and India as Bazaar in the Long Eighteenth Century (Diego Saglia) 163-181
  • 10. Collecting in India and Transferring to Britain, or the Intertwined Lives of Indian Statues and Colonial Administrators (Late Eighteenth Century to Early Nineteenth Century) (Anne-Julie Etter) 183-199
  • Index