2021-2022

Les séances 2021-22 du séminaire « Peripheral Knowledges » auront lieu les :

-5 novembre 2021 (15h-17h) à distance avec Jean-Pierre Le Glaunec (Université de Sherbrooke), auteur en 2021 de Esclaves mais résistants. Dans le monde des annonces pour esclaves en fuite en Louisiane, Jamaïque, Caroline du Sud (1801-1815) et Ryan Hanley (University of Exeter), auteur en 2018 de Beyond Slavery and Abolition.

Inscription: https://u-paris.zoom.us/meeting/register/tZwvce6hqzwrEtUmdJVExftN7bMJrNfMBEXg

-11 février 2022 (12h-14h) avec Camille Lefebvre (CNRS, IMAF) autrice en 2021 de Des pays au crépuscule. Le moment de l’occupation coloniale (Sahara-Sahel) et Daniel Folliard (LARCA, Université de Paris), auteur en 2020 de Combattre, punir, photographier. Empires coloniaux, 1890-1914.

-22 avril 2022 (12h-14h) avec Nadia Yala Kisukidi (Université Paris VIII) et Ali Meghji (University of Cambridge), auteur en 2020 de Decolonizing Sociology.

POUR AVOIR ACCES AUX TEXTES AVANT LES SEANCES CLIQUEZ SUR,

https://drive.google.com/drive/folders/1BD4yM0E1ZCG3dfHYBeg-CRR6OVrAeaIV?usp=sharing

Slavery and Resistance 05.11.2021

Jean-Pierre Le Glaunec

Esclaves mais résistants. Dans le monde des annonces pour esclaves en fuite, États-Unis-Caraïbe

Jean-Pierre Le Glaunec a analysé plus de 4000 annonces d’esclaves en fuite en Louisiane, en Caroline du sud et en Jamaïque au début du XIXè siècle, durant la deuxième moitié de l’ère des Révolutions atlantiques. Il y a retrouvé la culture de résistance des femmes et des hommes esclavisés En quelques lignes, les annonces racontaient leur fuite du cadre esclavagiste et révélaient leur volonté de ne pas être des victimes. Puisant à l’histoire socioculturelle et aux études américaines, cet ouvrage propose de réévaluer un genre narratif – la petite annonce de fuite – et une forme de résistance – la fuite. Il répond à deux grandes questions : comment comprendre et évaluer ces milliers d’annonces qui faisaient état de l’absence, des ruses et des tactiques de personnes esclavisées mais choisissant la résistance ? Que signifiait pour elles l’acte de fuir ?

 

Ryan Hanley

Insurrection in Black and White: Slavery, Resistance, and British Radicalism during the ‘Peterloo Years’, 1815-1820

 Colonial slavery and the endemic, continuous resistance of the enslaved profoundly affected the evolution of domestic radicalism in early nineteenth-century Britain, though not always in the ways we might expect. Many, including several metropolitan black radicals, took inspiration from the rebellious enslaved in the West Indies and moved to rise in solidarity with them. Others sought to identify themselves explicitly in opposition to African ‘slaves’, encoding radical vocabularies of reform and entitlement in the language of whiteness and national inheritance. As Barbados burned and Britain teetered on the brink of revolution, metropolitan reformers were forced to choose a side in an increasingly bitter debate about what true ‘slavery’ was, and who best deserved a more perfect freedom. Using the infamous Peterloo massacre of 1819 – when thousands of peaceful protesters were attacked by armed cavalry in St Peter’s Square in Manchester – as a focal point, this paper will explore how Empire, race, and colonial resistance were reflected in the sharp edges of metropolitan popular politics.